Coach Gaber : De mémoire, jamais la Guinée n’a eu un tirage aussi jouable

Ça y est. Le tirage au sort du dernier tour pour la qualification à la coupe du monde  » Moscou 2018  » zone Afrique est fait. La Guinée hérite de la poule A en compagnie de la Tunisie, de la République Démocratique du Congo et de la Libye. Quels sont les enseignements de cette poule ? Quelle est la chance de la Guinée de composter son ticket pour Moscou 2018 ?  Quelle part de responsabilité devrait revenir à chacun des acteurs autour du Syli ? Ce sont là quelques questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cette présente interview qui se veut très succincte avec notre consultant coach Gaber. Lisez l’analyse.

Votre mot de circonstance après ce tirage ?

Coach Gaber : Le Premier enseignement a tiré de ce tirage de façon générale, est qu’à priori, on sait déjà que 2 ou 3 des 5 pays qui se sont successivement qualifiés aux éditions de la Coupe du Monde 2010 et 2014 seront à la trappe. Puisque, la Poule B (Algérie – Cameroun – Nigeria – Zambie) a le malheur de regrouper en son sein 3 de ces 5 pays. Il s’agit, donc, des Fennecs d’Algérie, des Lions indomptables du Cameroun et des Aigles vert du Nigeria. Tous présents en Afrique du Sud et au Brésil. Pour s’être donc habitués aux joutes mondiales, l’absence à Moscou sera cauchemardesque pour les 2 ou voire 3 équipes, au cas où la Zambie raflait la mise. Ensuite, chez les autres, la Cote d’Ivoire connaîtra la rude épreuve face à la renaissance du foot marocain à travers son contingent de binationaux dont le plus célèbre Mehdi Benatia qui joue au Bayern Munich. Elle devrait se méfier de son voisin Malien aussi. Le Ghana lui, a pour véritable adversaire l’Egypte. Le Sénégal devrait s’en tirer d’affaires au vu de ses derniers résultats et de son effectif.  Enfin ; dans la poule qui nous concerne, le sort a réservé 2 anciens mondialistes (Tunisie 1978 – 1998 – 2002 – 2006 ; RDC 1974) et 2 autres en quête de la Première (Guinée – Libye).

La Guinée a-t-elle sa chance dans cette plutôt dominée par les tunisiens et congolais ?

Coach Gaber : Notre Syli National a bien une forte chance de faire comme l’Angola ou le Togo en 2006.  Même si la santé actuelle du football de la RDC (3eme de la dernière CAN 2015 – vainqueur Chan 2016) fait de celle – ci l’ogre de cette poule, nous considérons qu’il y a moins de se frayer le chemin de Moscou en 2018. Ceci incombe de la responsabilité des différents acteurs autour de la sélection nationale.

Votre message pour le rôle de la Feguifoot ou du Comité de Normalisation ?

Coach Gaber : De mémoire, sur papier et sur la foi des performances du moment, jamais la Guinée n’a eu un tirage aussi jouable avec un gros pourcentage de plausibilité. Mais cela n’est qu’une intention. On sait que le foot se joue et se gagne uniquement sur le rectangle vert.

Toutefois, c’est une occasion de mettre la chance de notre côté. En résolvant de façon définitive avant la mi-septembre tous les soubresauts liés aux fonctionnements de notre foot, choisir un entraîneur compétent avec un bon sens managérial et capable de faire rehausser le niveau de notre foot local à travers la formation des encadreurs. Penser surtout à la population qui aime tant ce sport et dont c’est la seule chose au pays qui la communie le temps d’une compétition de son équipe. Faire à cet effet, le bon choix au détriment des copinages et dessous de table qui ont toujours existé dans ces périodes.

Oui, allez-y je vous en prie ?

Coach Gaber : Ensuite, mettre à profit cette campagne du mondial pour persuader les joueurs binationaux hésitants ou d’autres pour des raisons diverses qui se sont éloignés de l’équipe de la réintégrer puisque l’occasion est belle. L’occasion fait le Larron, nous dit- on.

Et du coté des vrais acteurs ?

Coach Gaber : Du côté des joueurs, il n’y a aucun doute que tous ont dans un coin de la tête  » c’est faisable si…. ». Ils savent qu’il n’y a pas meilleure vitrine pour eux et pour le pays de se vendre. Chacun ne serait ce que pour ses lendemains voudra être de la campagne des éliminatoires jusqu’à la phase finale. C’est donc stimulant. Ça suffit comme motivation. Il faudra juste leur tenir un bon discours et qu’ils se sentent bien coachés.

Votre message pour le ministère des sports

Coach Gaber : Aux autorités politiques, de ne pas faire dans l’improvisation comme c’est souvent le cas et brandir par après le faux argumentaire de  » jouer pour la patrie  » et laisser tomber le problème de primes. Nous disons niet. Taper dans le ballon est le métier de ces jeunes. Il faut donc mettre les moyens à dispositions et à temps surtout. Dans le foot, il n’y a pas mieux que l’argent pour motiver. Faites rêver ces jeunes et promettre de grosses primes pour chaque match gagné un bonus considérable en cas de qualification. Ce sera tout bénéfique pour vous également en termes d’image quand notre drapeau et notre hymne seront davantage connus. Économiquement rien à dire. »

Je vous remercie et je félicite vraiment la rigueur de votre rédaction.

(Visited 1 times, 1 visits today)
Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mr SANO Abdoulaye

Chef du bureau GDF Guinée | Tel : (00224) 664 07 57 54

Facebook