mandjou-diallo-syli-junior-04-2016

Éliminatoire  CAN  U-20 : « Il faut savourer » estime Mandjou Diallo, après la qualification du Syli junior

Mandjou Diallo a déclaré dimanche soir vouloir « savourer » la victoire de son syli national en éliminatoire retour  de la Can U-20 contre la Gambie (2-1) tout en rappelant que le match était difficile

Mandjou était un entraineur heureux après la qualification du syli national face à la Gambie pour la Can U-20 :

« D’abord, je tiens à vous  remercier vous les médias ais aussi le public. On n’a compris aujourd’hui  par rapport à ce match qu’il y avait un engouement autour de cette équipe. Vous savez, j’avais dit pendant la conférence de presse zéro –zéro score fermer ça va être difficile. Maintenant qu’on avait du mal vraiment  a retrouvé le  repère ici à Conakry. Aujourd’hui  j’ai été clair avec les enfants, je leur ai dit de faire  attention sans la volonté, l’engagement, la technique, la tactique et la condition physique aucun schéma  ne va marcher. Si vous êtes engagés, vous êtes  déterminés pour arracher cette qualification ça sera une belle chose pour vous et surtout que vous allez rentrer dans  l’histoire. Et souvenez-vous,  si j’ai la bonne mémoire depuis que la génération de Pascal Feindouno ont quitté  la phase  finale de cette catégorie aucune équipe junior ne s’est  jamais qualifiée. Donc, aujourd’hui, on vient d’arracher  cette qualification. Moi, je pense bien que je dois remercier tout un chacun. Parce que, vraiment  tout le monde voulait qu’on se qualifie. Aujourd’hui,  on n’a compris avec ce public et vous les médias que la Guinée voulait cette qualification.

C’est la deuxième fois que je gère cette formation du syli junior. J’ai été le premier  à faire qualifier une équipe nationale à part le Hafia ou la génération de Petit Sory et autre. Une sélection nationale en coupe d’Afrique des nations c’était les cadets de 2001 au Seychelles. La dernière fois, c’était contre la Sierra Leone et c’était la première fois qu’on me donne une équipe nationale junior et j’ai  essayé avec tous les autres au niveau de l’équipe nationale locale.  

On ne peut jamais jouer durant les 90’ minutes sans qu’il n’y ait de l’erreur.  Vous savez chaque  équipe  peut avoir son petit quart d’heure de jeu et moi j’ai dit pendant la mi-temps après que vous ayez marqué le but, j’ai vu qu’à un certain moment  mes hommes reculaient. Apres, coup sur coup y a eu des coups francs et même à la rentrée de la surface de réparation. Cela a été vraiment effrayant.

Bon pour le moment, la correction on va les faire après. Il faut savourer cette qualification. Le plus important est déjà fait. La coupe d’Afrique ça sera en 2017 et nous irons inchallahou. »

(Visited 1 times, 1 visits today)
Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mohamed Lamine SYLLA

Journaliste sportif | Tél : (00224) 657 91 20 39

Facebook