sadou-diakite

Guinée : « je ne suis pas surpris du retrait au Cameroun par la CAF l’organisation de la CAN 2019», déclare Thierno Saidou Diakité.

C’est officiel depuis ce vendredi, 30 novembre 2018 à travers une réunion tenue à Accra au (Ghana), la confédération africaine de football a retiré au Cameroun l’organisation de la coupe d’Afrique des nations de football 2019. Selon l’instance dirigeante du football africain, cette décision fait suite à un problème d’insécurité qui bat son plain à une partie du Cameroun avec Bokou Haram. Autre argument évoqué, la CAF parle aussi du retard par rapport à l’achèvement des infrastructures qui doivent abriter la compétition.
Pour Thierno Saidou Diakité, consultant et chroniqueur sportif, cette décision de la confédération africaine de football n’est pas une surprise pour lui. Il a fait cette annonce ce samedi, lors d’un entretien qu’il a accordé à notre reporter.
« Je vous avoue que je m’y attendais un peu, parce que figurez-vous que ce pays a fait l’objet de quatre missions d’évaluation. Et la toute dernière mission qui a eu lieu au mois de novembre conduite par l’ex international ghanéen, Antoni Bafoé qui est aujourd’hui secrétaire général adjoint de la CAF, les signaux étaient déjà perceptibles que le Cameroun n’avait pas tellement de chance pour organiser la CAN 2019. Et dans le communiqué de la CAF, il s’appuie surtout sur les raisons sécuritaires parce que il y a les indépendantistes de la région anglophone qui revendiquent leur indépendance, il y a aussi Bokou Haram qui agit à la frontière avec le Nigeria. Et ensuite, c’est vrai il y a certains chantiers qui sont à 80 % de réalisation, mais l’un dans l’autre, ils ont exhibé l’argument securitaire en laissant une chance au Cameroun de poursuivre les chantiers et de les finaliser, et de voir si la cote d’Ivoire accepte bien le décalage en laissant le Cameroun organiser l’édition 2021. Ça c’est une autre solution. Donc je n’étais pas du tout surpris hier de la décision prise par le comité exécutif de la CAF qui s’est réuni pendant dix heures d’affilées à Accra », a laissé entendre le chroniqueur sportif.
La question de savoir si ce retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun à 6 mois de la compétition, ne va pas jouer sur le tournoi s’il faut respecter la date avec le nouveau pays qui va l’abriter. Thierno Saidou Diakité donne son avis.
« Ce retrait ne va pas je pense à mon avis jouer sur le déroulement de la compétition parce que les pays candidats à recevoir l’épreuve, je pense qu’ils ont toutes les infrastructures y afférentes. L’Algérie, l’Egypte, le Maroc et l’Afrique du Sud sont pratiquement prêts surtout l’Afrique du Sud qui a organisé la coupe du monde 2010 pour la première fois en Afrique, et après trois ans, elle a organisé la CAN séniore, ces pays sont pratiquement prêts. Donc pratiquement ça ne va pas jouer. Mais ce décalage va influencer le déroulement des autres compétitions. C’est-à-dire 2021 que la CAF veut céder au Cameroun sous réserve que la cote d’Ivoire accepte, 2023 où nous sommes intéressés au premier chef. Alors vous voyez, ce retrait va avoir un impact sur le déroulement des deux éditions, c’est-à-dire 2021-2023, et je me pose la question à quel pays ces éditions vont revenir», s’interroge-t-il?
A signaler que les pays candidats pour remplacer le Cameroun, n’ont que le mois de décembre pour présenter leurs cahiers de charge qui seront étudiés par la CAF, afin qu’elle puisse designer ce pays qui aura la responsabilité d’organiser la CAN 2019.

(Visited 72 times, 1 visits today)
Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mohamed Lamine KABA

Journaliste Sportif | Tél : (00224) 628 22 93 61

Facebook