stade du 28 Septembre

Le stade du 28 septembre est-il devenu un enfer pour nos équipes nationales ?

Suspendu en 2014 par la Confédération africaine de Football à cause de la maladie Ebola, les équipes nationales de Football de Guinée jouaient toutes leurs rencontres à l’extérieur, plus particulièrement au Maroc, qui a été une chance pour la Guinée avec la qualification du Syli senior à la Coupe d’Afrique des nations 2015, en Guinée-Équatoriale et l’équipe locale au Chan Rwanda 2016. Mais depuis la levée de sa suspension qui a permis à nos formations de recevoir un match à domicile le stade du 28 septembre est devenu enfer.

Déclaré apte pour recevoir des matches internationaux au mois de janvier dernier, dans le but de faire plaisir aux supporters qui avaient la nostalgie de voir ses formations évoluer à domicile, le vieux stade du 28 septembre ne permet plus maintenant aux équipes guinéennes de remporter la victoire contre ses adversaires. Aujourd’hui, bon nombre de ces mêmes supporteurs préfèrent voir le syli dans toutes ses catégories  jouer à l’extérieur à cause de son manque de résultat positif. Cette contre-performance des équipes du Syli et les clubs a commencer par le match retour de la coupe de la CAF entre l’association sportive de Kaloum et le Club Gabesien de la Tunisie. Après sa défaite de 2-1 à Tunis, les guinéennes n’avaient besoin que d’un petit but pour se qualifier au second tour. Mais durant les 90 minutes disputées, les joueurs de Kaloum n’ont pas pu faire grand-chose sinon qu’un nul qui a éliminé l’ASK. Deux jours après, c’est-à-dire, le dimanche, c’était au tour du Horoya qui, aussi après son échec de 4-1 face au Zesco United de la Zambie dans la phase du tour des matches de la Ligue des champions africains, devrait marquer 3-0 sans pour autant encaisser, pour espérer à une qualification. Une chose qui semblait être possible, puisque le Horoya a inscrit 2 buts dans les premières 45 minutes avant la pause. Au retour, le représentant guinéen à la Ligue des champions africaines a tout fait pour planter 1 but pour lui permettre de passer au second tour. Mais hélas.

Après la méforme des clubs au stade du 28 septembre, se fut le tour du Syli Senior qui, au compte de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017, recevait le Malawi au stade du 28 septembre avec la présence de tous les grands joueurs de la Guinée et grand déplacement effectué par les supporters, Ibrahima Traorè et ses coéquipiers, n’ont pas marquer le moindre but pour avoir trois points. Toujours avec le Syli mais cette fois-ci, c’est le Syli junior qui avait fait un excellent résultat de 0-2 du côté de Manrovia face à leur homologue du Liberia, dans le cadre du premier tour des éliminatoires de la CAN U20 Zambie 2017. Deux semaines après, la formation libérienne a tenu en échec sur le score 1-1. Encore pas de victoire au stade du 28 septembre. Et le dernier cas, c’est ce dimanche avec le même Syli U20 qui est parti battre la Côte d’ivoire à Abidjan 1-2 au compte du deuxième tour des éliminatoires de la CAN U20. Cet après-midi les poulains de Mandjou ont été battus par éléphanteaux 0-1.

Donc en tout, depuis que la Guinée a été déclarée exempte d’Ebola, nos équipes nationales toutes catégories confondues et nos clubs, ont livré cinq matches au stade du 28 septembre qui donne un résultat suivant: une victoire de Horoya, une défaite du Syli junior et trois nuls.

Avec cette situation, bon nombre d’observateurs du cuir rond estiment que le stade du 28 septembre est devenu un véritable calvaire pour les joueurs guinéens. D’autres pensent mystique et sollicitent même au niveau du département en charge des sports en commun accord avec le directeur général du stade du 28 septembre de faire un sacrifice au niveau du stade pour mettre fin à ces résultats décevants.

(Visited 3 times, 1 visits today)
Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mohamed Lamine KABA

Journaliste Sportif | Tél : (00224) 628 22 93 61

Facebook