bouna-sarr-om

OM : Sarr s’explique sur le couac avec la Guinée

Transféré ce mardi à l’OM, Bouna Sarr (23 ans) a livré ses premières impressions au micro de RMC Sport. S’il sait que son recrutement peut laisser sceptique, l’ancien Messin assure qu’il n’est pas là par hasard.

Bouna Sarr, quelles sont vos première impressions depuis votre arrivée à l’OM ?

C’est beaucoup d’émotions, je suis franchement très heureux de cette signature. J’arrive dans un club populaire, qui a une très grande notoriété dans le football français. Ça va me changer et ça va être à moi de vite m’adapter.

Que vous êtes-vous dit lorsque vous êtes arrivé au centre d’entraînement de l’OM ?

Quand j’ai vu les infrastructures j’étais un peu impressionné. Elles sont vraiment plaisantes. Mais il va vite falloir que je m’adapte et que je me fonde dans le groupe marseillais.

Vous étiez courtisé par Saint-Etienne et des clubs anglais, mais dans votre tête le choix de l’OM semblait clair…

Pas forcément mais quand un club comme Marseille se présente ça ne se refuse pas. Ce qui m’a vraiment convaincu c’est le discours que j’ai pu avoir avec le président et l’intérêt de Bielsa lui-même, qui a vraiment pesé dans la balance. A partir du moment où j’ai su que c’était lui qui me voulait, je n’ai pas hésité et j’ai donné mon accord à Marseille.

Que se dit-on lorsqu’on est voulu par Marcelo Bielsa lui-même ?

C’est plutôt flatteur. Je viens avec la confiance du coach, que je dois davantage conquérir. C’est toujours plaisant de se savoir voulu par le coach, ses adjoints et le président, ça fait plaisir. Son avenir était un peu incertain à l’OM mais il s’avère qu’il va finalement rester donc quand j’ai su qu’il allait rester, ça a vraiment pesé dans la balance.

Vous êtes né et avez effectué une partie de votre formation à Lyon avec Alexandre Lacazette et Clément Grenier. Vous n’aviez pas envie de les retrouver ?

Pas forcément. Marseille s’est positionné, je n’ai eu aucun intérêt de Lyon donc je n’étais pas là pour attendre un signe de l’OL. Marseille ne se refuse pas. C’est un grand club, populaire, donc je suis très heureux de signer à Marseille.

Quels sont vos objectifs à l’OM ?

Tout simplement de faire une bonne saison. J’arrive un peu dans l’inconnu, il y a peut-être pas mal de personnes qui ne me connaissent pas. A titre personnel, je ne vais pas me mettre une pression particulière, même si on sait que c’est un club et un public exigeant. Ce sera à moi de bosser, de me fondre dans le groupe et d’être performant. Je vais arriver sur la pointe des pieds mais je ne viens pas ici pour me laisser bouger. Si je viens ici, c’est forcément pour avoir du temps de jeu. C’est impressionnant de passer de Metz à Marseille mais quelque part, si je suis ici c’est que je le mérite. Sans aucune prétention, je mettrai tout en place pour jouer. Avec l’abnégation et le sérieux dans mon travail, je pense que ça devrait le faire.

La concurrence sera forte dans le secteur offensif. Quel est votre poste de prédilection ?

Je n’ai pas forcément de préférence. Je peux jouer sur tout le front de l’attaque, à part en pointe. Les saisons précédentes j’ai évolué aussi bien derrière l’attaquant que sur les côtés. Je jouerai où l’on me demander de jouer, il n’y a pas de soucis à ce niveau-là.

Vous possédez la double nationalité franco-guinéenne. Luis Fernandez vous avait sélectionné en juin dernier mais il semblerait que vous ayez oublié de lui répondre…

Pour commencer, j’ai énormément de respect pour Luis Fernandez. Il faut remettre les choses dans l’ordre. J’ai eu une discussion avec lui après le match contre l’OM (le 1er mai dernier, ndlr). A aucun moment je lui ai dit mot pour mot que je comptais venir. Je lui ai dit que la sélection guinéenne m’intéressait toujours et que je ne fermais pas la porte après avoir refusé d’aller à la CAN. Il m’a sélectionné mais je n’y suis pas allé car je suis entré dans une situation où j’étais en instance de départ et je ne vais pas mentir, j’ai refusé par rapport aux blessures. Je n’ai pas voulu prendre de risques, j’ai préféré d’abord trouver un club et après réfléchir à la sélection. Les gens à Metz connaissent ma mentalité, ils savent très bien qu’à ce niveau-là il n’y a pas de soucis. Auparavant, il (Luis Fernandez) a été confronté à cette situation car il a eu le choix entre la France et l’Espagne. Il est en bonne position pour me comprendre. Je prendrai une décision plus tard par rapport à la sélection. Le discours qu’il a pu avoir dans la presse m’a un peu gêné mais c’est comme ça.

Source : http://rmcsport.bfmtv.com/

(Visited 4 times, 1 visits today)
Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
GDF Redaction

Toutes les dernières actualités sur le football guinéen, les dernières nouvelles de nos professionnels, le Syli National de Guinée et la Ligue 1

Facebook