sadou-diakite

Quarts de finale de la LDC : « sur le papier, le national Al- Ahly est largement favori, mais il ne faut pas dire que le Horoya est déjà perdant », dixit Thierno Saidou DIAKITE

La confédération africaine de football au Caire en Egypte, où se trouve son siège, a fait le lundi dernier, le tirage au sort des quarts de finale de la 22e édition de la ligue africaine des champions. A cette occasion, le représentant guinéen à cette compétition le Horoya AC, tombe sur Al Ahly d’Egypte, l’une des meilleures formations africaines les plus titrées de ladite compétition. Mais, pour Thierno Saidou DIAKITE, chroniqueur sportif, le Horoya ne doit pas se sentir déjà éliminé de la course avant d’affronter son adversaire en aller et retour. Il a fait cette annonce lors d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction.

« Vous savez sur le papier, le national Al- Ahly est largement favori parce que ce ne pas n’importe qui, qui peut conquérir 8 trophées en ligue des champions. C’est un club entièrement professionnel, qui est géré comme un européen, et qui a un effectif très solide. Mais, le Horoya a ses chances, je pense qu’il faut que les joueurs abordent ces deux matches à Conakry et au Caire avec un mental gagnant. Comme je disais à quel qu’un, la balle est ronde pour les deux protagonistes. Donc, il ne faut qu’ils savourent déjà vaincus avant la confrontation », explique l’analyste sportif.

La question de savoir si c’est un handicape pour le Horoya de fait qu’il recevra le match aller à Conakry, Thierno Saidou DIAKITE donne son avis.

« Ça peut représenter un handicape parce que c’est le format de la compétition. Ceux qui se sont placés deuxième en phases de poules, le format voulait qu’ils reçoivent en aller, et le retour, qu’ils se déplacent. Il revient au Horoya de mettre tous les atouts de son coté, pour avoir au moins une victoire confortable de un ou deux buts pour préserver cet avantage au match retour, qui va être match qui va se jouer peut être à 100 ou 200 à l’heure, parce que les arabes c’est un peu ça leurs tactiques. En aller, ils viennent casser le jeu avec une défense à outrance basée sur les contre-attaques, et au retour, ils essayent de jouer l’offensif à outrance », ajoute-t-il.

Pour finir, le consultant et chroniqueur sportif affirme que le Horoya n’a pas doit à l’erreur à ce stade de la compétition.

« Le Horoya doit éviter les erreurs, surtout de placement, être très juste dans les transitions. C’est-à-dire, ne pas laisser l’initiative à l’adversaire, et essayer de concrétiser au maximum les occasions de buts, qu’ils vont se créer au cours des 90 minutes », conseille Thierno Saidou DIAKITE.

Le match aller entre le Horoya atletic club de Matam et le national Al-Ahly d’Egypte, est prévu pour le 14 de ce mois en Guinée et plus précisément, au stade du 28 septembre. Et le retour, c’est le 21 du même mois au Caire, en Égypte.

Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mohamed Lamine KABA

Journaliste Sportif | Tél : (00224) 628 22 93 61

Facebook