sadou-diakite

Thierno Saidou DIAKITE : « la ligue guinéenne de football professionnel, doit revoir l’organisation du championnat de ligue 1, l’année prochaine ».

Le championnat national de la ligue 1 et 2, a pris fin la semaine dernière sur les différents stades du pays. Si les clubs de ligue 2 ont reçu les matches sur leurs propres terrains cette saison, tel n’a pas été le cas pour les équipes de ligue 1, qui ont livré toutes les 26 journées sur trois stades de Conakry. Il s’agit du 28 septembre, de l’annexe et celui de la mission de Kaloum. Pour Thierno Saidou DIAKITE, consultant sportif, cette décision n’a pas été avantageuse pour certains clubs de l’intérieur du pays. Il a fait cette annonce, lors d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction.

« D’une manière générale, je pense que cette saison confirme la tendance de l’année dernière, parce que le Horoya se succède à lui-même, le Hafia et le Wakirya, talonnent le club phare de Matam. C’est une confirmation. Et ça dénote que le Horoya incontestablement, parait être le meilleur club du pays, la simple raison que depuis trois ans, il est champion et présent dans les compétitions africaines, et cette année heureusement, il est intégré dans les phases de poules de la ligue africaine des champions. Au titre des regrets, je pense que la ligue guinéenne de football professionnel devrait revoir l’organisation du championnat la saison prochaine, parce que vous avez suivi, tous les matches se sont disputés ici. Je pense que ça affecté à mon avis, le niveau d’ensemble de la compétition. Les clubs n’ont pas pu s’entrainer dans les meilleures conditions. Malheureusement Milo qui descend, un club qui, pour tant semblait être bien structuré parce que son président je le connais, c’est quelqu’un qui a assez de moins. Je me demande comment il n’a pas pu entretenir son club dans l’élite du football guinéen », explique le chroniqueur sportif.

La montée de Santoba et club olympique de Coyah en ligue 1, n’est pas une surprise pour Thierno Saidou DIAKITE.

« Je ne suis pas du tout surpris, parc que le Santoba est parmi les meilleurs clubs de Conakry.
Je crois que sa descente a été un coup dur pour eux, parce que c’est un club qui évoluait en ligue 1. Et le club Olympique de Coyah, a montré ses qualités la saison passée. Moi je suis heureux pour ce club qui est soutenu par la ligue de Coyah, qui ne ménage aucun effort pour entretenir le club. Je souhaite seulement que cette puisse se maintenir en ligue 1, la saison prochaine. En ce qui concerne Atletico de Coléah qui descend en ligue 2, je regrette vraiment pour mon Loucien GUILAO, lorsque j’ai appris que c’est lui qui prend le club, j’étais content parce que, c’est un ancien professionnel. Mais, c’est dommage pour lui, parce que l’effectif qu’il a trouvé en place, n’a pas très été performant et malheureusement pour lui, le club est descendu en ligue 2. Ça va être une sanction pour eux, parce que la ligue 2 est très difficile. La montée en ligue 1, se joue à plusieurs niveaux. Donc, c’est dommage pour Tico, qui était pour le passé, un vivrier pour certains clubs et voir même l’équipe nationale », a-t-il ajouté.

Parlant du déroulement du championnat de cette saison, Thierno Saidou DIAKITE n’est pas satisfait.

« En matière d’apport et enseignement à tirer, il y’a beaucoup de choses à revoir. Vous êtes témoin, les matches du championnat, n’attirent pas assez du monde au niveau des stades. C’est dommage pour le football guinéen. Et pourtant, il y’a le potentiel, qu’est ce qu’il faut pour tirer le public dans le stade. Je pense qu’on devrait encore revoir l’organisation des différentes compétitions. Il s’agit de la ligue 1, la ligue 2 et la coupe nationale. Je pense à mon avis, il faut qu’on puisse intéresser les sponsors, parce que le football d’aujourd’hui, est une industrie. Comment faire pour que les sociétés de la place puissent s’impliquer dans la gestion des clubs et attirer du monde vers les stades. Vraiment, c’est le principal enseignement que je tire de ces compétitions. Il n’y a pas grand monde dans les stades et quand y a pas grand monde dans les stades, les joueurs ne seront pas très enthousiastes et ne se sont pas prêts à produire de bon jeu, pour créer du spectacle aux terrains. Je pense que les membres de la ligue guinéenne de football professionnel et voir même la fédération, doivent trouver la solution pour que les matches soient beaucoup plus attractifs, plus beaucoup d’engouement et de combativité à l’avenir. L’Etat aussi doit mettre les infrastructures sportives en place, pour que la pratique du football soit facile pour les joueurs comme dans les autres pays. A part du stade du 28 septembre, de l’annexe ainsi que celui de la mission, il n’y a pas d’autres stades pour que les compétitions se jouent dans des bonnes conditions», regrette le consultant sportif.

Pour finir, notre interlocuteur a donné raison aux présidents des clubs de l’intérieurs du pays, qui décident de ne pas jouer toutes les rencontres du championnat de ligue 1 à Conakry, parce qu’ils ont rencontrés assez de problèmes cette saison en ce qui concerne les terrains d’entrainement.

Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mohamed Lamine KABA

Journaliste Sportif | Tél : (00224) 628 22 93 61

Facebook