sadou-diakite

Thierno Saïdou DIAKITE : « je suis quelque peu déçu, parce que cette démission intervient à quelques jours d’un match décisif que nous devrons livrer contre le Swaziland ».

Conakry – Le sélectionneur national Luis Fernandez a rendu sa démission à la tête de l’équipe nationale de Guinée, après juste un an et quelques mois de travail. Pour le chroniqueur sportif, cette démission est venue à un moment difficile pour le football guinéen. Thierno Saidou DIAKITE a fait cette annonce lors d’une interview qu’il a accordée à votre site de référence le granddebatdufoot.com.

Le granddebatdufoot.com : Depuis quelques jours, les rumeurs circulaient en faisant cas à la démission de Luis Fernandez à la tête du syli national, mais c’est ce lundi,23 mai, que l’information a été confirmée par la personne en question. Quelles sont vos réactions face à cette situation ?

Thierno Saidou DIAKITE : Comme vous le dites, les rumeurs ont circulé et ces rumeurs ont été confirmées par la séparation à l’amiable entre le sélectionneur Luis Fernandez et notre pays. Je suis quelque peu déçu parce que cette démission intervient à quelques jours d’un match décisif que nous devrons livrer contre le Swaziland. Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons impérativement besoin de 6 points, trois contre le Swaziland et trois contre le Zimbabwe au mois de septembre pour prétendre nous qualifier. Je suis déçu parce que je souhaite que cette démission ne perturbe pas la sérénité au sein du groupe du syli national et qu’elle n’affecte pas la préparation de notre équipe. Vous savez peut être, Luis Fernandez a un lien d’amitié avec certains joueurs, il a constitué un groupe, alors je souhaite que ce groupe ne soit pas déstabilisé par le départ de quelque peu tardif de Fernandez. Parce qu’à mon avis, il n’aurait dû même pas être recruté pour entrainer le syli national vu son très chargé agenda.

GDF : Vous en entendre parler comme si vous n’êtes pas d’accord par rapport à la démission de Fernandez ou selon vous, la décision a été prise tardivement ?

Thierno Saidou DIAKITE : oui ! je rejoins votre dernière affirmation, ce départ est intervenu tardivement. Je pense qu’il aurait dû partir dés après le match nul concédé contre le Malawi au stade du 28 septembre. Ça aurait permis au ministère et à la fédération, de voir un peu plus qui pourrait le remplacer et assurer la continuité dans les préparatifs des éliminatoires de la CAN 2017. Moi je suis soulagé qu’il parte. Mais, ma crainte je le répète encore, est que ce départ de Fernandez n’affecte pas le syli national parce que les joueurs ont besoin de concentration, de sérénité et de calme, pour pouvoir aborder dans les conditions optimales, le match retour en ce début juin, contre le Swaziland.

GDF : Est ce que ce départ de Fernandez aura des conséquences par rapport à l’évolution du syli ?

Thierno Saidou DIAKITE : ça dépend de l’encadrement technique qui va assurer l’intérim. KABA-DIAWARA à 5 heures 30 minutes je l’ai suivi sur RFI ce matin, 25 mai, et le journaliste même de la RFI l’a présenté comme étant le Team manager général du Syli de Guinée, qu’il va manager l’équipe au Swaziland. J’apprends que l’entraineur Kanfory Lappé Bangoura a été désigné pour remplacer Luis Fernandez. Maintenant, il revient au Comité de Normalisation et au Ministère de clarifier le rôle de chacun des sélectionneurs. Lappé va être entraineur principal ou assistant. Et, pour parler de la continuité dans le système de jeu du syli national, mois je souhaite qu’on maintienne le groupe tel qu’il est. Parce qu’il y a déjà une dynamique qui s’est instaurée après la victoire contre le Malawi en déplacement. Donc il y’a un groupe qui est en place, pour ne pas perturber le fond de jeu et la prestation du syli national, je pense qu’il vaut mieux maintenir le groupe tel quel et donner certaines recommandations pour le match retour.

GDF : Avec ce départ de Fernandez, la Guinée doit-elle se précipiter pour chercher un nouvel entraineur expatrié ou elle doit se contenter d’un entraineur local qui va gérer l’équipe pour les éliminatoires ?

Thierno Saidou DIAKITE : votre question est pertinente et elle est la bienvenue. Vous savez il faut qu’on se projette sur l’avenir. Il nous reste deux matches à livrer pour les éliminatoires de la CAN 2017. Mais au mois de juin, il y’aura les tirages au sort pour les éliminatoires de la coupe du monde 2018. On se projette sur l’avenir pourquoi, parce que si et je souhaite que cela va se faire, si on se qualifie pour la CAN 2017, il faut que le comité de normalisation réfléchisse sur le futur encadrement du syli national. Moi je souhaite qu’il soit un entraineur local ou expatrié, que ça soit un entraineur de haut niveau avec un profil de formateur. Pourquoi formateur, il faut que nos entraineurs locaux bénéficient de l’expérience et de la compétence de l’entraineur qui sera recruté cette fois-ci.

GDF : Donc selon vous, on ne doit pas perdre du temps pour chercher un nouvel entraineur pour le syli ?

Thierno Saidou DIAKITE : absolument, dés après le match contre le Swaziland, il faut que le Comité de Normalisation puisse préparer un appel à candidature pour assurer la relève et enchainer avec les éliminatoires de la coupe du monde 2018 et les phases finales de la coupe d’Afrique 2017 où j’espère qu’on se qualifiera.

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR MOHAMED LAMINE KABA «MLK » ET MOHAMED LAMINE SYLLA « MLS ».

(Visited 1 times, 1 visits today)
Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mohamed Lamine SYLLA

Journaliste sportif | Tél : (00224) 657 91 20 39

Facebook