Communiqué de l’Association de la Presse Sportive de Guinée (APSG) suite à l’agression de son Secrétaire Général au stade du 28 septembre de Conakry.

Conakry, le 15 juillet 2017-Le bureau de l’Association de la Presse Sportive de Guinée Pathé Diallo informe l’opinion nationale et internationale, que son secrétaire général, Mamoudou Bory BAH, journaliste et Directeur de publication du journal Guinée Sports a été victime d’une agression physique par un groupe de personnes qui se fait appeler « Etat-major du président Antonio Souaré » le mardi 11 juillet 2017, dans l’enceinte du stade du 28 septembre de Conakry. La victime pourchassée par ses agresseurs a eu la vie sauve grâce à la protection des judokas et des boxeurs en se réfugiant dans leur salle d’entraînement.
Quel que soit le ou les motifs invoqués par ces agresseurs, notre secrétaire général ne mérite nullement le sort, qu’ils voulaient lui réserver.

De ce qui précède, nous protestons vigoureusement pour ces agissements d’un autre âge, qui n’honorent guère la famille sportive nationale.

Nous prenons ainsi l’opinion publique à témoin au cas où notre collègue serait victime d’une quelconque intimidation ou agression dans les jours à venir.
D’ores et déjà, nous nous réservons le droit d’engager une procédure judiciaire contre les agresseurs, qui sont individuellement identifiés.

Par la même occasion, nous informons tous les journalistes membres que l’Association ne marquera désormais aucune solidarité envers les auteurs des délits de presse (diffamations, injures, etc.) commis sur les réseaux sociaux.

Le Bureau Exécutif
Aucun texte alternatif disponible.

Ce cas d’agression vis-à-vis de la personne physique de notre secrétaire général n’est autre que la goutte d’eau qui est entrain de faire déborder le vase. Parce qu’à chaque rencontre officielle au stade du 28 septembre ou stade annexe du 28 septembre, un membre de l’Association de la Presse Sportive de Guinée (APSG) est soit victime d’une agression physique ou d’une intimidation.

Il est encore temps, pour les  responsables de la gestion du sport et du football de mieux revoir leur politique de la protection des journalistes guinéens et plus particulièrement ceux de l’APSG qui ne peuvent plus continuer à croiser les bras devant ces faits révoltants.

Thomas Jefferson, Président des USA (1743 – 1826): « Notre liberté dépend de la liberté de la presse, et elle ne saurait être limitée sans être perdue ».

Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mr SANO Abdoulaye

Chef du bureau GDF Guinée | Mr SANO est un analyste-sportif contribuant pour l'intérêt national. Tel : (00224) 621 10 44 42

Facebook