Indice du football africain : La Guinée se taille la part de lion

La CAF a procédé ce mardi au classement annuel des pays dont les clubs engagés dans ses compétitions (Ligue des champions et Coupe de la CAF), ces dernier temps.

La Guinée, avec les résultats du Horoya AC ces dernières années en Ligue des champions est 6ème au classement de l’exercice en cours. Une première dans l’histoire du football guinéen. On peut dire que les résultats des ‘’Rouge et Blanc’’ de la banlieue de Conakry sont entrain d’impacter le football guinéen. Nous passons du ventre mou du classement au haut du tableau sur le plan africain.

Avant cette bonne nouvelle, le président de la Fédération Guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, a pour ambition, la création et l’organisation de la Coupe de la Ligue comme dans certains pays.

Histoire pour lui d’engager un troisième club en compétitions africaines les années à venir.

Mais, Dieu chassant faire les choses, les résultats du Horoya AC sont venus résoudre cette ambition du président de l’instance faîtière du football guinéen. C’est pour dire que depuis 2017, l’événement de l’actuelle équipe fédérale dirigée par Mamadou Antonio Souaré aux affaires, le football se porte bien.

Comme pour dire que Mamadou Antonio Souaré en compagnie du comité exécutif fait renaître le football guinéen de ses cendres. Cette instance dirigeante du football national a pour vocation de gérer et développer la chose footballistique en Guinée.

Bien qu’étant officiellement une association à but non lucratif, la Féguifoot brasse un bilan élogieux ces trois dernières années.

Les projets de formations sont proposés aux instances faîtières de football mondial et acceptés. Du coup, les arbitres, entraîneurs et administrateurs du football sont formés.

Dans la même dynamique, les secrétaires généraux de clubs (Ligui 1 et 2 et ceux de la Division Nationale sont formés) à l’administration du football.

Les officiels sont une composante essentielle non seulement pour la gestion et le bon déroulement des matchs de football. Mais ils le sont tout autant pour soutenir le développement technique des joueurs.

L’harmonie qui doit s’établir entre les principes enseignés par les entraîneurs et les interventions des officiels lors des parties des rencontres de football est fondamentale pour le bon développement de la discipline dans un contexte sécuritaire.

Comme exigée par la FIFA, chaque année, l’assemblée générale ordinaire de la Féguifoot se tient. La dernère en date s’est tenue en mai dernier à Labé.

Sur le plan de la pratique du football, des compétitions sont organisées par les organes délégataires de la Féguifoot. La Ligue Guinéenne de Football Amateur (LGFA) organise les championnats de la Division Nationale 1 et 2, celle du football professionnel s’occupe des championnats de Ligue 1 et 2. Et la Fédération guinéenne de football organise la Coupe nationale chaque année.

La Guinée est souvent engagée dans les compétitions interclubs de la CAF (Coupe de la CAF et la Ligue des Champions). Dans cette dernière compétition de clubs, le Horoya AC est souvent qualifié en quarts de finale. Ce qui, de facto se trouve parmi les huit (8) meilleurs clubs du continent.

L’équipe nationale minime de Guinée a participé à un tournoi international en 2017, au Japon.

Les sélections nations nationales (Sénior, Espoirs, Locale, Junior, Cadette et Minimes) ne font pas exception à cette règle. Comme le disait l’historien, pédagogue français, Pierre de Coubertin, l’objectif d’une compétition, c’est la participation.

Chez les jeunes (Juniors et cadets), sont souvent qualifiés au carré d’as (demi-finales) et à la Coupe du monde de leurs catégories respectives.

Cette année, le Syli cadet était finaliste de la CAN de sa catégorie en Tanzanie.

L’équipe locale a participé à l’avant dernière et dernière éditions du championnat d’Afrique des Nations (CHAN), respectivement au Rwanda et au Maroc. Au Rwanda, les locaux guinéens ont été  éliminés en demi-finales.

Outre ces catégories inférieures, l’équipe Espoirs est à un pas de se qualifier à la prochaine CAN de sa catégorie, dont la phase finale se déroulera en novembre prochain en Égypte.

Quand au Syli national Senior, il s’est qualifié à la 32ème édition de la CAN 2019 sans difficultés et a terminé premier de son groupe. Une première pour cette sélection nationale depuis des lustres.

On sait que ces derniers temps, les compétitions de la CAF ont connu une évolution tant quantitative que qualitative au fil des années. La popularité et le succès des compétitions de cette instance faîtière, en dépit de la situation financière et les défis auxquels fait face le continent ne peut-être sous-estimée. Surtout lorsqu’on prend en compte les facteurs géographiques qui se manifestent sous plusieurs aspects.

La Ligue des champions CAF jadis connue sous l’appellation de Coupe d’Afrique des clubs champions fut introduite en 1964. Et est disputée par les clubs finissant en tête des championnats des associations membres.

Quand à la Coupe de la CAF, elle est née d’un jumelage de la Coupe des vainqueurs de Coupe, créée en 1957 et de la Coupe CAF, lancée en 1992.

Les douze pays sont choisis, selon un classement annuel défini par la CAF.        

Avec cet indice de la CAF, les représentants guinéens dans les compétitions interclubs de la CAF devraient saisir cette aubaine en se préparant conséquemment en vue de bien entamer ces joutes continentales qui démarrent en fin août de cette année.

source : wondima.com

Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mr SANO Abdoulaye

Chef du bureau GDF Guinée | Mr SANO est un analyste-sportif contribuant pour l'intérêt national. Tel : (00224) 621 10 44 42

Facebook