Perf de nos Pros: Abdoul Razzagui Camara, le revenant devenu grand!

Après un tour d’Europe qui l’a mené de l’Espagne à l’Angleterre en passant par la Grèce, l’attaquant guinéen a posé ses valises à Guingamp.

Portrait

Formé au Stade Rennais, Abdoul Razzagui Camara dit « Razza » a fait son retour en terre bretonne, en signant courant juin à En Avant.

« C’est naturel de revenir en Bretagne. J’aime beaucoup cette région, je m’y sens bien. » L’attaquant guinéen vient tout juste de s’installer en Côtes-d’Armor, dans une maison contemporaine située en campagne. « Je m’excuse pour le désordre, je n’ai pas eu le temps de faire le ménage », pose-t-il.

À 14 ans, Razza Camara est repéré par le Stade Rennais. Il arrive au centre
de formation en 2004. En 2011, il quitte le club pour Sochaux.
À 14 ans, Razza Camara est repéré par le Stade Rennais. Il arrive au centre de formation en 2004. En 2011, il quitte le club pour Sochaux. | EPA

Pour l’instant, Razza Camara vit seul. Sa famille le rejoindra bientôt. Le joueur, qui désirait travailler avec le coach Antoine Kombouaré, en a l’habitude.

De club en club, Razza Camara, aujourd’hui âgé de 27 ans, voyage en France (Rennes, Vannes, Sochaux, Angers), Espagne (Majorque), Grèce (Salonique) ou encore en Angleterre (Nottingham).

L’Angleterre, un passage marquant

« J’ai la chance de faire ce métier : j’apprends de chaque personne que je rencontre, on accumule de l’expérience, on découvre des cultures, de nouvelles langues… »

D’ailleurs, s’il a « toujours rêvé de jouer en Angleterre », lorsqu’il débarque à Derby County, ce fan du Barça ne parle pas un mot de la langue de Shakespeare.

« Au début j’avais mal à la tête !, sourit le jeune papa de trois enfants. Je n’ai pas pris de professeur. Mes coéquipiers m’ont bien aidé. »

Son passage au pays de la Reine Elizabeth II reste son expérience la plus marquante. « Pour l’atmosphère, la façon de vivre le football, Londres. Les gens sont sans jugement. Je me sentais à l’aise. »

La Grèce aussi, pour d’autres raisons. « Les supporters sont fous ! L’ambiance et l’engouement qu’a la ville pour le Salonique sont incroyables. Mais je me dis qu’en France on est vraiment en sécurité. Dans les stades, après les matchs, ce n’était pas terrible. Des joueurs n’étaient aussi pas payés. »

Passionné de gastronomie

Le garçon, détermination dans le sang, a toujours voulu être footballeur professionnel. « Je ne pensais qu’à ça. » Pour rendre fier sa maman, Maï.

« Quand je suis arrivé à Lille à neuf ans et demi, c’est elle qui s’occupait toute seule de mes frères et sœurs. Je la voyais se lever très tôt pour aller travailler à l’hôpital. Quand j’ai signé pro, je lui ai directement acheté une maison. »

Celui que l’on surnomme « Razinho » – « pour le Ronaldo brésilien, c’est pour cela que je choisis tout le temps le n° 9 » – a d’autres passions que le ballon rond. Le natif de Mamou, en Guinée, aime s’évader à travers le cinéma, mais surtout, son péché mignon, la gastronomie.

Le nouveau joueur est également international guinéen. Sa première sélection remonte à 2011ou il a marqué quatre buts.
Le nouveau joueur est également international guinéen. Sa première sélection remonte à 2011 ou il a marqué quatre buts. | Reuters

« Il faut dire que j’ai un certain palais !, estime l’intéressé, passionné au point de regarder fréquemment Top Chef et Masterchef. J’aime la cuisine raffinée, les bonnes sensations. Je ne suis pas un grand chef, mais je me débrouille. »

Si sur le terrain, Razza Camara est vif comme le guépard qui trône sur sa table à manger. En dehors, il est devenu plus posé, plus mature. « Je pense à l’avenir de mes enfants, à ma reconversion. Je possède déjà quelques magasins. J’ai aussi un bon œil pour repérer les bons joueurs. »

Selon lui, il n’est pas « le genre de personne à aller en discothèque ou vivre en ville. » Il apprécie tout simplement les soirées « avec tous mes amis, autour d’un bon repas. » Son passage au Sco d’Angers l’a changé.

Razza Camara a joué au Angers sporting club de l’Ouest durant la saison 2014-2015. En 46 rencontres, il avait marqué huit buts.
Razza Camara a joué au Angers sporting club de l’Ouest durant la saison 2014-2015. En 46 rencontres, il avait marqué huit buts. | Reuters

« J’étais à un tournant de ma carrière. Soit je me relevais, soit j’allais dans le gouffre. À Angers, j’ai connu des garçons revanchards et solidaires. Sur le terrain, on ne faisait qu’un. »

Il confie : « Quand je suis parti, j’ai retenu mes larmes. C’est grâce à eux que j’ai pu repartir de l’avant et me relancer. Je leur dis merci. »

Par notre confrère Alexandre BERGALASSE du site ouest-france.fr

Partager cet Article

Commentaires

commentaires

Share
Mr SANO Abdoulaye

Chef du bureau GDF Guinée | Mr SANO est un analyste-sportif contribuant pour l'intérêt national. Tel : (00224) 621 10 44 42

Facebook